Enseigner, c’est moins transmettre des connaissances que susciter et former, au contact des personnes et des choses, le sens du service, le goût du bonheur.
D. Sonveaux sj

« Que cherchez-vous en éduquant les jeunes ? N’est-ce pas d’aider chaque jeune à devenir pleinement libre, capable de se situer en adulte face aux autres, face à Dieu, et face à lui-même ? N’est-ce pas d’apprendre à connaître où est la justice et à la pratiquer pour que le monde devienne solidaire ? »
PH. Kolvenbach sj



L’éducateur ne doit pas imposer ses vues à la personne en formation, mais plutôt indiquer les choix possibles. Il n’a pas à décider à la place de la personne.
G. Fourez sj



Le but dernier, la raison d’être des collèges est de former des hommes et des femmes avec et pour les autres.
PH. Kolvenbach sj

L’objectif de l’éducation ne consiste pas d’abord dans la réussite personnelle de ceux qui la reçoivent, mais dans la responsabilité qu’ils deviennent capables d’exercer en mettant au service d’autrui et de la société la totalité de leurs talents et de la formation reçue.
S. Decloux sj


Oser exister devant Dieu, avec ses projets, ses désirs, ses initiatives, sa responsabilité concrète dans le monde. Trouver devant le Créateur sa consistance humaine au milieu des hommes et des femmes de son temps et « goûter que cela est bon ».
Ph. Bacq sj



Ce n’est pas la quantité de matières vues qui forme, mais bien ce que l’on a touché en profondeur et que l’on a « goûté » de l’intérieur.
G. Fourez sj