Quelles sont les différences entre les jésuites et les jansénistes ?

Les Jésuites et les jansénistes sont deux courants catholiques. Ils menèrent un combat purement théologique. Si la fondation des Jésuites date de 1540, celle des jansénistes n’a lieu que 48 ans plus tard c’est-à-dire en 1588. Mais quelles sont les différences entre ces deux communautés ? Voici un tour d’horizon sur le sujet.

Les spécificités du jansénisme

Tout d’abord, les jansénistes sont des disciples de Jansémies, entre 1588 et 1638. Ils pensent que tout est écrit à l’avance et qu’ils devront se référer à ce qui a été écrit dans le livre saint. De la sorte, ce ne sera pas par l’action qu’on obtient la grâce de Dieu.

Ensuite, le janséniste prenait pour référence Saint Augustin, à travers Jansénius. Ils sont des fidèles au dogme catholique et appliquent un règlement sévère. Ils adoptent également un état d’esprit de pessimisme et ne considèrent que « nul ne peut mériter le pardon par ses actes ». Évidemment, ils pensaient que le paradis était destiné aux élus uniquement, ce qui n’est pas le cas dans l’enseignement jésuite. En outre, ils contestent le pouvoir royal et celui du Pape, ce refus représente un grand danger pour les souverains et pour l’État.

Les particularités des Jésuites

Les Jésuites sont des membres de la Compagnie de Jésus ou de la Société de Jésus. La communauté a été créée en 1540 par Ignace Loyola. Ils insistent sur la liberté personnelle et sont plus tolérants par rapport aux jansénistes. Ils sont liés à l’absolutisme royal et avaient pour objectif de combattre le protestantisme. Le jésuite se base sur le fait que : l’homme doit faire de bonnes actions, se laver de ses péchés et se confesser pour obtenir la grâce de Dieu. C’est pour cette raison qu’ils ont œuvré pour la propagation de l’évangile. Mais au fil des années, ils fondèrent des écoles, des collèges et même des universités. Actuellement, ils font partie des ordres les plus influents sur terre. Plusieurs élites sont également issues de leurs écoles comme des ministres, des chefs d’État… l’un de leurs membres les plus influents est le pape François.

Jésuites et franc-maçon : quel lien y a-t-il ?

Le franc-maçon a été fondé par un jésuite. Par ailleurs, la structure adoptée par les Jésuites et le franc-maçon est identique, elle se base sur le respect des vœux et le culte du secret ! Concernant la question, peut-on être franc-maçon et chrétien ? Les réponses des hommes d’Église diffèrent. Si le Cardinal Ratzinger, l’épiscopat allemand, les papes Clément XII, Benoît XIV, Pie VII et Léon XIII sont tous d’accord sur l’incompatibilité des 2 concepts, d’autres hommes de foi sont plutôt favorables. Le pasteur Claude Jean Lenoir, le père Riquet, le père Caprile, le Père Beyer pensent ainsi qu’un chrétien peut parfaitement être franc-maçon. Le curé de Genève vit sereinement sa double appartenance. Il fut ordonné en 1996 puis devient membre du Grand Orient depuis 2001.